Actualités



07-05-2013

LNMP : Jean-Paul Alduy redoute que le projet rate le train de l’Europe


Lors du 6è sommet des Villes pour la grande vitesse*, le 19 avril à Béziers, Jean-Paul Alduy, président de Perpignan Méditerranée (UDI), craint que le projet de ligne nouvelle Montpellier-Perpignan rate le ‘train’ des financements européens. « Qui va payer, et dans quelles proportions ? Ce projet ne se fera pas sans financements européens (entre 20 % et 35 %). Au niveau national, la commission Duron (Mobilité 21) doit classer les projets en trois groupes. Des commissions donnant des priorités, j’en ai connu… Or, l’horizon à Bruxelles est rapide : 2014, peut-être 2015, pas au-delà. Et l’Europe fonctionne selon le principe du ‘1er arrivé, 1er servi’. Il nous faut faire feu de tout bois pour dégager rapidement auprès de Bruxelles un plan de financement crédible. » A l’échelle régionale, il invite « chaque direction financière des collectivités concernées à déterminer leurs capacités financières d’investissement, dans les 30 ans à venir, pour ce projet ». Autre enjeu de la LNMP : « la relance du fret ferroviaire. Actuellement, la croissance du fret par la route est supérieure à la croissance du fret ferroviaire ! »

* Président : Raymond Couderc, maire de Béziers (UMP).

Espace adhérents

Identification
Valider Mot de passe oublié ?
Adhérer
Region LR L'association Translog Sud de France reçoit le soutien technique et financier de la Région Languedoc-Roussillon, de la CCIR Languedoc-Roussillon et de l'Etat.